La Gazette des Biquets N° 7

ST MARTIN, ATLANTIQUE NORD, ACORES


LA REMONTÉE SUR SAINT MARTIN

Cap au nord pour l'archipel des Saintes qui nous accueille d'une drôle de façon ! Dès le premier soir nous nous sommes attaqués au mouillage par un individu étrange et sûrement un peu aviné. Je veux parler d'un pélican qui a loupé son atterrissage, et vient s'écraser sur le haut du mât en déchargeant dans le choc tout son avitaillement, soit un bon kilo de poisson "mâché". Le taud de grand-voile, la capote, et le pont du bateau sont complètement crépis.

Le plus ennuyeux dans l'histoire : la girouette et l'anémomètre sont partis en éclats.

Nous poursuivons direction plein Nord en faisant de courtes escales sur la Guadeloupe, la Dominique, pour finir notre remontée par l'île de Saint Martin.

Nous sommes déjà le 12 avril 1999 et nettoyage, courses, plein d'eau et de gas-oil font partie du programme du jour. Tout est enfin prêt pour accueillir d'anciennes connaissances, Florence et Gillou, nos petits Toulousains. Après quelques mouillages sur l'île, nous mettons le cap sur l'île Fourche, puis Saint Barthélémy et Saint Kitts. Plongées, baignades, balades à terre, le tout ponctués par des repas langoustes chassées par Biquet et son assistant "maître Gillou". L'équipage s'éclate, l'ambiance est au top.

RETOUR PAR L'ATLANTIQUE NORD

Voici déjà la fin du mois d'avril, et il faut lever l'ancre pour faire le grand saut. Nous convenons de faire route avec plusieurs bateaux amis et grâce aux contacts radio VHF et BLU nous nous sentirons moins seul au milieu de ce grand bleu ! L'extrait du livre de bord qui suit peut paraître un peu fastidieux pour certains, mais il retrace l'ambiance du bord qui parfois n'est pas triste !!! A vous de juger...

4 Mai : Il est 9 heures, nous sortons du lagon de Marigot à Saint Martin. Beau temps, mer peu agitée, allure "près serré". Tony et Ariane avec leur Amel "Flâneur" sont à 5 milles de "Voyage". Devant, "Laudric" avec Claude et Jo et pour fermer la route "Dose" avec Yannick et Pierre. La flotte est au complet. Nous enregistrons 150 milles en 24 heures

6 Mai : Pas de vent. Pas une ride sur l'eau, un véritablement lac. Invitation pour l'apéro chez Tony et Ariane ! A 18 heures, Voyage se retrouve en remorque derrière "Flâneur" qui avec toute sa puissance nous tracte gentiment au moteur à 4 nœuds ! Nous fêtons les retrouvailles devant bières et pastis suivis d'un superbe repas foie gras !!!

9 mai : Le baromètre descend plein pot. Les dépressions arrivent de partout. Le vent monte. Deux ris, trois ris dans la grande voile, petit foc, 35 nœuds de vent. Heureusement "monsieur Météo" Claude nous donne toutes les heures les prévisions qu'il reçoit par fax, nous rassurant un peu. Cela bouge un maximum ; c'est la pub Orangina : secouez- moi, secouez- moi !!!

10 mai : Vent tournant nord-est, en plein dans le pif ; cap sur Dakar !!! Adieu les Açores !!! Il fait déjà froid : 20° dans le bateau, c'est la Sibérie. Vestes polaires et couette sont de sortie.

11 mai : La mer est belle. Le loch n'indique plus la vitesse du bateau. Biquet plonge et trouve une petite méduse bloquée dans la roue à aube ! Réparation effectuée. Encore 1.400 milles à parcourir.

15 mai : Nuit pourrie, beaucoup d'orages, un ris, deux ris, ça bouge, du vent, puis plus de vent. Journée pas terrible du tout ! Le loch se bloque à nouveau.

16 mai : Bon vent de Sud Est. Voyage file à 7 nœuds. Le loch fait toujours grève, il est bloqué. La mer est trop agitée pour plonger sous la coque. Nous pêchons un espadon de plus d'un mètre de long. Repas poisson assuré pour plusieurs jours.

17 mai : "Bonne fête" Biquette, malheureusement journée pourrie, nous avons 45 nœuds de vent dans le pif ! Cap 140° au lieu de 160°, nous partons en fuite à 8 nœuds. La mer devient grosse et vicieuse, nous sommes harnachés, trois ris dans la grande voile et un mouchoir de poche à l'avant.

20 mai : Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Mer belle, le "Perkins "ronronne doucement. Nouvelle plongée pour décoincer le loch. La réserve de gas-oil s'amenuise.

21 mai : Très mal dormi. Beaucoup de houle et pas de vent, la totale ! Manœuvres de voiles, le vent tourne sans arrêt et n'est pas régulier. Il reste 300 milles ! Ouf !

23 mai : 19 ème jour de mer. Tony et Ariane viennent d'arriver à Horta. Ils nous encouragent pour les derniers milles à parcourir.

24 mai : Il y a des dauphins partout ! A l'aube le relief se découvre peu à peu à nos yeux, droit devant les Açores. De gros nuages s'accrochent sur l'île Pico, les odeurs de terre sont perceptibles. Nous pénétrons dans le port de Faïal sur l'île de Horta.

Nous sommes accueillis avec thermos de café et petits pains grillés. L'ambiance est à la fête. Nous semblons rêver, nous voici arrivés !

On parle, on marche, on rit, on se retrouve, bref on revit quoi.

Formalités, place à quai et superbe soirée retrouvailles dans le cockpit de Flâneur. Nous sommes 15 personnes à savourer 3 kilos de pâtes. Nous étions tous dans la même galère durant 20 jours et là nous voici réunis devant la même gamelle !! Elle n'est pas belle la Vie ?

BILAN : Nous notons 83 heures de moteur, 150 litres de gas-oil, 400 litres d'eau douce (avec douche chaude tous les jours), un équipet avant bâbord arraché par la puissance d'une vague, infiltration d'eau par un hublot, la bande ultra-violet du foc à enrouleur décousue, 2.340 miles parcourus, 20 jours de mer, 3 kilos de moins sur la balance, malgré le magnifique espadon cuisiné en mer.

Croyez-moi, Voyage et les Biquets sont bien contents d'être arrivés. Nous restons à Horta pour nous reposer quelques jours avant de poursuivre la fin de notre périple.

 

LA FIN DU PÉRIPLE 1997-1999

De nouveau en mer durant 6 jours, nous regagnons la Méditerranée par le détroit de Gibraltar. Repos complet et quelques mois de "vacances" bien méritées sur les îles Baléares, afin de terminer en beauté… en eau douce.

Au Grau d'Agde, démâtage et remontée jusqu'à Toulouse, à l'ombre des platanes du Canal du Midi.

 


 
Pour nous retrouver à bord, cliquez sur Embarquez sur "Voyage"
 
Nos prochains récits : nouveau départ en juin 2000 avec au programme : Baléares, Portugal, Maroc, Canaries, Sénégal avec les îles Saloum, la Casamance, les îles du Cap Vert, la transat, les Antilles, le Venezuela, etc...

 

Page précédente
Page accueil des Biquets
Accueil du site Loren
Page suivante
E-mail aux Biquets : Cliquez ICI
Sommaire des liens de Loren